top of page
  • vinhop

La relève est assurée !

La plupart du temps, les générations se succèdent aux manettes des domaines viticoles, et la relève est assurée avec brio par les enfants. Parfois, certains reprennent également des hectares de vigne en plus du domaine familial pour pouvoir y mener explorations et expérimentations en tous genres. C’est par exemple le cas pour Pierre et Louis Trapet (du domaine bourguignon Trapet et Fils), ou encore Hugo et Pauline Villa (du domaine rhodanien Pierre-Jean Villa). Nous sommes fiers de pouvoir les distribuer en Ile-de-France, n’hésitez pas à nous faire vos demandes sur leurs cuvées.


Bonne lecture !


DOMAINE PIERRE & LOUIS TRAPET


Le domaine Trapet fait partie du paysage de la Côte de Nuits depuis un certain temps maintenant, 1915 précisément. Plusieurs générations de Trapet s'étant succédé au lycée viticole de Beaune, c'est sans surprise que Pierre et Louis amorcent progressivement la reprise du domaine familial.


Quelques années d'essai au sein du domaine hérité des grands-parents maternels (du côté d'Andrée), en Alsace, ont fini de convaincre Pierre et Louis que leur place était au milieu des vignes. Si le domaine bourguignon est conduit en biodynamie depuis 1995, l'Alsace est elle aussi une terre pionnière de la biodynamie. C'est donc tout naturellement que les frères pensent à ce mode de culture quand ils s'imaginent reprendre des hectares de vigne en propre. L'occasion ne se fait pas attendre : la belle-famille de Louis leur propose de reprendre leurs vignes situées en Côte de Beaune. Natifs de la Côte de Nuits, le challenge est de taille, et la découverte s'annonce presque aussi importante que celle déjà vécue par le passé des terres alsaciennes. Si aujourd'hui, Louis est plutôt en Bourgogne et Pierre plutôt en Alsace, ce fut en effet une opportunité sans pareille pour les deux frères de tester de multiples expérimentations. Libre cours est laissé à leurs âmes d’artiste, à la vigne (conduite en échalas ou encore semis de couverts végétaux) comme au chai (sur les macérations, les contenants d'élevage).


Le domaine récemment acquis (domaine Pierre et Louis Trapet) est réparti entre les hectares de vigne situés en Côte de Beaune, et le chai en Côte de Nuits à Gevrey-Chambertin. Leur "jardin" (tel qu'ils l'appellent) couvre une superficie d'1 ha 80 ares. Le tout se dispatche sur les communes de Meursault, Pommard, Auxey-Duresses et Saint-Romain. Après 4-5 ans de travail commun avec la belle-famille pour s'imprégner des lieux et de leur identité, Pierre et Louis ont finalement le champ libre et signent enfin de leur nom ce premier millésime. Le mot d'ordre y est la recherche de maturité.

Leur patte diverge de celles de leurs aïeux, puisqu'ils souhaitent y instaurer la biodynamie et remettre à l'honneur des cépages traditionnels comme l'aligoté.


C'est d'ailleurs un cépage sur lequel es frères peuvent le plus s'amuser, et sortir des carcans classiques de la Côte de Beaune. Leurs 60 ares d'Aligoté sont intégralement plantés sur le climat « Sous-Châtelet » à Auxey-Duresses (qu’ils partagent entre autres avec Lalou Bize-Leroy), et donnent lieu à 3 tries distinctes. Ces 3 tries font naître 3 cuvées : un Aligoté de macération, un Aligoté "plus classique" en pressurage direct, et un Aligoté "moins classique".... passerillé et élevé en wine globe !


S'il faudra encore attendre pour goûter cet ovni, Pierre et Louis sortent d'ores et déjà sur le millésime 2023 des "classiques" de la région : un Saint Romain, un Meursault, deux Auxey-Duresses (blanc et rouge), un Auxey-Duresses 1C rouge et un Pommard, ainsi que deux Aligotés, un en pressurage direct et l'autre en macération.


Contactez-nous pour découvrir leurs cuvées et connaître les disponibilités en région parisienne.


DOMAINE HUGO & PAULINE VILLA


Bien qu'enfants de la région, Hugo et Pauline Villa sont partis un temps faire lleur armes dans d'autres structures, voire d'autres pays. Forts de parcours et formations assez différents l'un de l'autre, les enfants Villa sont prêts à reprendre le domaine paternel initié en 2009. Après quelques années passées à vinifier et travailler la vigne aux cotés de leur père, Hugo et Pauline s'essaient aujourd'hui à l'ouvrage sur des cuvées de négoce en achat de raisins.


Le domaine familial est labellisé bio depuis 2021, et a pour objectif de se convertir intégralement à la biodynamie dans les prochaines années. Des tests d'agroforesterie ont également été initiés sur les hauteurs de Chavannay, mais leurs résultats ne seront pas visibles avant une dizaine (voire vingtaine) d'années. Si Hugo s'est formé à la vigne pour reprendre le domaine paternel, Pauline est pour le moment plus à l'aise dans les chais. L'achat de raisins s'est donc présenté une évidence.


L’ambition vigneronne d’Hugo et Pauline prend racine à Chavanay, terre de leur berceau familial. L'objectif était de construire une gamme large, jonglant entre des vins typiques de la région, et des interprétations décomplexées sur le fruit et la souplesse. Si le choix des cépages reste identitaire (Syrah, Viognier, Marsanne...), le style des vins est sobre et abouti, mais déjà très prometteur.


Ainsi, ils signent en 2023 des vins fuselés et gourmands en Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Condrieu, mais aussi des IP et Vins de France plus originaux. Leur philosophie, dans les vins comme dans la vie, est que tout est question d’équilibre !


Contactez-nous pour découvrir leurs cuvées et connaître les disponibilités en région parisienne.










22 vues

留言


bottom of page